Stage sur la Croisette en 2016

IMG_2511Il y a pratiquement un an jour pour jour, je prenais l’avion pour vivre la plus belle expérience de ma vie. Je m’envolais pour Nice, en direction du plus prestigieux festival de cinéma au monde : le Festival international de Cannes (69ème édition). J’avais déjà vécu l’expérience du festival une année auparavant, grâce à un stage avec le cégep où nous devions simplement voir des films et écrire des critiques sur ceux-ci. En 2016, mon stage fut complètement différent. La SODEC (Société de développement des entreprises culturelles) m’a accepté en tant que stagiaire dans leur pavillon Québec Créatif du Village International. Le Village International, c’est des dizaines de pavillons, tous de pays différents. Chaque pavillon organise des rencontres, des événements, des conférences, etc. Mon stage, c’était donc d’être hôtesse au pavillon du Québec et de recevoir les visiteurs, faire un dossier de presse avec les revues quotidiennes, faire des courses, assister aux événements, aider l’équipe de la SODEC, etc.

 

IMG_2611Le cinéma québécois a été bien présent lors de cette 69ème édition. Oh what a wonderful feeling, de François Jaros était un court-métrage présenté en compétition à la Semaine de la Critique, Two Lovers and a Bear de Kim Nguyen était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs et le dernier de Xavier Dolan, Juste la fin du Monde, était en Compétition Officielle pour la Palme d’or. J’ai eu la chance de rencontrer plusieurs autres artisans du cinéma québécois ainsi que plusieurs jeunes de la relève. J’ai pu assister à la première de Two Lovers and a Bear et j’ai été invitée au cocktail privé après la séance (avec Kim Nguyen et les acteurs). J’ai aussi eu l’opportunité d’aller voir Juste la Fin du Monde au Grand théâtre Lumière (non, cette fois je n’ai pas été invitée à une fête après la séance!). Pour l’occasion, la ministre Hélène David était présente quelques jours pour saluer la présence de nos artistes québécois.

Même si je travaillais de jIMG_2539our au pavillon Québec Créatif, les responsables de la SODEC m’ont laissé la chance de profiter du festival. L’un de mes plus grands coups de cœur est sans aucun doute la classe de maître avec Jia Zhang-Ke (Unknown Pleasures, Still Life). C’est un réalisateur chinois très engagé. C’est une personne très humble, qui tourne avec peu de budget et qui a beaucoup à nous offrir. Ses films témoignent surtout des réalités vécues par le peuple chinois des campagnes ou de la banlieue. La vision qu’il nous offre de la Chine est une représentation très différente de ce que l’on a. Il a été invité à Cannes en 2015 pour présenter son film Mountains May Depart en Sélection Officielle et j’avais eu la chance de le voir. C’est toujours un plaisir pour moi de rencontrer les cinéastes qui ont réalisé les films marquants de mon apprentissage. J’ai aussi réussi à avoir quelques billets pour des séances au Grand Théâtre. J’ai pu voir entre autres Hands Of Stone (Robert De Niro et Agnès Varda étaient à 15 mètres de moi…), Loving de Jeff Nichols, Agassi (The Handmaiden) de Chan-Wook Park, Goksung (The Wailing) de Na Hong-Jin (j’ai eu peur, je suis revenue à l’appartement en courant parce qu’il était 00h30) et bien sûr, Juste la Fin du Monde.

 

IMG_2810Pendant le festival, j’ai aussi eu la responsabilité d’organiser des rencontres entre Fanny-Laure Malo (La Boîte à Fanny) et les étudiants des trois cégeps présents au festival. Hélène David est venue assister à l’une de ces rencontres et les étudiants ont bien apprécié. Avant la fin officielle du festival, le Marché du Film ferme. Le Village International devient donc très tranquille. Nous fermons alors le pavillon deux jours avant la fin officielle du festival. J’ai profité des deux dernières journées pour voir quelques films que j’ai manqués et que je tenais à voir dont Toni Erdmann de Maren Ade, qui est sans aucun doute mon coup de cœur de la Sélection Officielle, suivi de près par The Handmaiden. C’est un film magnifique, avec juste assez d’humour et celui-ci est parfaitement bien placé. Le scénario est impeccable de même que les acteurs. Je suis aussi allée voir les courts-métrages de la compétition officielle et j’ai été déçue par la grande majorité, mais j’ai pu apercevoir Naomi Kawase, qui était la présidente de ce jury.

 

Les deux stages que jIMG_2503’ai vécus m’ont permis de prendre conscience de l’importance d’un festival d’une telle envergure. Le festival de Cannes annonce les grands films qui seront présentés ailleurs dans le monde tout au long de l’année. La majorité des réalisateurs s’organisent pour terminer leurs films avant la date limite d’envoi. Il est vrai que certains aspects du festival sont très politiques et superficiels, mais il n’en demeure pas moins que la qualité des films est très grande et qu’à chaque année, il y a de magnifiques surprises. Cannes est littéralement une machine. Les deux sections parallèles (Quinzaine des Réalisateurs et La Semaine de la Critique), le Marché du Film, le Village International, Un Certain Regard, Cinéfondation, etc. offrent une diversité incroyable en matière cinématographique. Vivre l’expérience que j’ai vécue grâce à la SODEC m’a permis de rencontrer des dizaines de professionnels québécois, d’échanger avec eux et de découvrir leurs métiers. J’ai rencontré une partie de la relève qui me semble très prometteuse et qui offre déjà des films de qualité. Encore cette année, deux courts-métrages québécois seront présents sur la Croisette : Crème de Menthe à la Quinzaine des Réalisateurs ainsi que Tesla : Lumière Mondiale à la Semaine de la Critique. Le festival offre une grande visibilité à ces jeunes auteurs et j’ai bien hâte de voir comment ils s’en sortiront cette année. 

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s