Les dessous d’Arrival (Leçon de cinéma sur les effets visuels du film)

ArrivalLe 2 mars dernier, dans le cadre des Rendez-vous du Cinéma Québécois, se tenait la leçon de cinéma sur les effets visuels du film de Denis Villeneuve, Arrival. Il s’agissait de trois différentes présentations des compagnies québécoises (Rodeo FX, Hybride et Oblique FX) ayant travaillé sur le film. Les représentants de ces compagnies présentaient, l’un après l’autre, le rôle qu’ils avaient joué dans la construction du film ainsi que les moyens qu’ils ont pris afin d’arriver à de tels résultats. Les artistes de chez Hybride ont travaillé sur la création des extra-terrestres (Abbot et Costello), ainsi que sur le langage des heptapodes (nom donné aux extra-terrestres dans le film). Philippe Théroux, superviseur des effets visuels chez Hybride, s’est chargé de la présentation en montrant les premières ébauches et différents essais sur le physique des heptapodes. Nous avons ainsi pu voir facilement leur évolution pendant qu’il mentionnait également les raisons des refus de la part de Denis Villeneuve envers certaines maquettes. Par exemple, il nous a montré les différents visages que les extra-terrestres auraient pu avoir. Théroux a précisé que Villeneuve désirait quelque chose de subtil – voire rien du tout – en tant que « visage ». Au final, ils n’ont rien mis de spécial, mais il a tout de même pris le temps de nous montrer les croquis ou esquisses pour comprendre le développement. Il nous a ensuite montré les différents essais par rapport à l’écriture à l’encre du langage des heptapodes. Il a mentionné qu’ils avaient eu de la difficulté à travailler sur la transition entre le moment où l’encre est « lancée » et où elle doit former le mot en forme de cercle. En ce qui concerne Oblique, Alexandre Lafortune (superviseur des effets visuels) s’est chargé de nous expliquer ce qu’ils ont fait. Ils se sont occupés du vaisseau ainsi que du camp militaire où Louise se rend pour en apprendre plus sur les heptapodes. Il nous a montré comment le vaisseau a été construit et a ensuite enchaîné avec une présentation des plans avant/après un ajout visuel. Il nous a notamment expliqué que tous les véhicules militaires montrés dans le film étaient faits à l’ordinateur et qu’ils n’étaient pas réels. C’est la même chose pour les plans d’ensemble du camp militaire. Même les militaires du camp sont faits par ordinateur ! En ce qui concerne ArrivalHLRodeo FX, le représentant, Arnaud Brisebois a pris énormément de temps afin de nous montrer la façon dont ils ont réussi à créer le plan où Louise et Ian entrent dans le vaisseau pour la première fois, avec le changement de gravité. Il a expliqué que c’était en fait deux plans différents qu’ils ont mis ensemble d’une façon assez subtile.

Pour ma part, et pour celle de beaucoup de personnes de mon entourage, les effets visuels sont un domaine assez méconnu du cinéma. Ils peuvent être facilement identifiables sur grand écran, mais ils peuvent aussi passer inaperçus. Le fait que les RVCQ aient voulu sortir ces différents métiers de l’ombre est vraiment extraordinaire. Certes, Arrival est un film connu et reconnu qui s’est mérité un Oscar pour le meilleur montage sonore. Il faut aussi ajouter que les Québécois ressentent une grande proximité et une immense fierté face au film. En effet, la grande majorité de l’équipe de production est québécoise et le film est tourné et monté au Québec. Donc oui, il est certain que mettre un événement sur Arrival dans la programmation  du festival attirera des gens. Cependant, ils ont peut-être utilisé le succès du film pour justement permettre à des artistes peu connus de sortir de l’ombre et de venir présenter ce qu’ils ont fait au (grand) public. Le travail qu’ils offrent est très subtil, mais ces artistes passent un nombre d’heures complètement hallucinant sur ces oeuvres. Alexandre Lafortune a même mentionné que le but de leur travail était que le spectateur ne se rende pas compte qu’il y avait des effets visuels. En nous montrant des vidéos avant/après, on se rend compte de tout le travail fourni par leurs équipes. Aussi, en présentant les étapes de production des différents éléments, on prend conscience de toute l’équipe qui est derrière ce travail. Il y a des artistes qui dessinent le modèle, ceux qui viennent mettre la couleur et la texture et ceux qui s’occupent d’animer le modèle. Alexandre Lafortune nous a précisé que pour l’animation des hélices d’un Chinook, les animateurs devaient faire des recherches sur des hélicoptères réels pour savoir la vitesse des héliArrivalDENIS.jpgces pour ne pas qu’elles s’entrechoquent. Ce sont des détails qui sont inconnus par la grande majorité du public et même du public cinéphile. Les RVCQ ont réussi à faire démarquer ces métiers qui méritent d’être connus. Ces trois compagnies sont une fierté québécoise. Hybride travaille pour des dizaines de gros films américains, mais personne ne sait que c’est une petite compagnie québécoise située dans les Laurentides qui crée ces effets visuels. Ces entreprises rayonnent à travers le monde entier sauf au Québec, car elles nous sont inconnues. Il faut souligner la passion profonde que ces artistes ont envers le métier. C’est beau de les voir parler et de nous présenter ce qu’ils font. Sans eux, le film serait totalement différent et beaucoup moins impressionnant. Non seulement ils nous parlent des étapes de production de leurs arts, mais aussi de la manière dont ils travaillent avec le réalisateur, ce qui est un aspect très intéressant. Louis Morin, superviseur des effets visuels d’Arrival (toutes compagnies confondues) a expliqué rapidement le genre de conversation qu’il pouvait avoir avec Villeneuve et à quel point ce dernier désirait que tout soit fait dans une grande simplicité. C’est toujours intéressant de voir les dessous d’un film, c’est quelque chose de fascinant. Qu’on ait aimé ou pas Arrival, le sujet demeure très enrichissant. La leçon de cinéma aura donc contribué à permettre à tous de connaître ce métier fastidieux et l’énorme travail que des dizaines d’employés apportent au film. C’est un événement qui nous permet de partager cette passion avec les artistes et qui contribue à  attiser la fierté que l’on porte à nos artisans québécois.

J’ai beaucoup appris sur le sujet des effets visuels et cela a contribué à ma culture cinématographique ainsi qu’à ma culture générale. J’ai notamment été très surprise par certaines informations que les représentants nous ont partagées. Je ne pensais pas que les hélicoptères, ainsi que tous les véhicules militaires étaient faits à l’orarrivalmainsdinateur. Ils sont tellement réalistes que j’étais certaine qu’il s’agissait de vrais véhicules prêtés par l’armée. Aussi, la compagnie Oblique qui travaillait sur le vaisseau a mentionné qu’ils ont doublé la grosseur initiale du vaisseau lorsque l’action se déroule juste en dessous de celui-ci pour que ce soit plus joli dans certains plans. Ils « trichent » afin de créer la plus belle image possible, même si ce n’est pas la grosseur réelle prévue du vaisseau. Autre point apprécié, les représentants des compagnies (qui ont eux-même travaillé sur le projet) sont très charismatiques. Ils font preuve d’une grande humilité et manifestent leur joie de présenter leur travail à la salle. Ils nous ont remercié plusieurs fois de s’intéresser à ce qu’ils font et lorsqu’ils parlaient, on ressentait la fierté qu’ils éprouvaient à avoir travaillé sur le dernier film de Villeneuve. C’est un travail qui est un peu trop dans l’ombre et nous avons la chance au Québec d’avoir des artistes aussi passionnés et talentueux qu’eux. Ils ont eu la chance de venir parler aux RVCQ, mais ils devraient arrivaldernierposséder cette chance plus souvent. C’était une expérience vraiment géniale dans laquelle j’ai eu la chance de beaucoup apprendre à l’aide des images. Ces artistes contribuent à faire rayonner le Québec à travers le monde et je leur remercie du temps qu’ils nous ont accordé.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s